Le phénomène de fatigue : est-ce normal ?

La fatigue est un des symptômes les plus fréquents d’une maladie cancéreuse et de ses traitements.

Selon le patient, le terme fatigue peut désigner une faiblesse physique ponctuelle, le manque d’énergie structurelle, l’épuisement, l’instabilité émotionnelle, le manque de concentration ou encore l’angoisse. La conséquence en est souvent un déséquilibre de la «qualité de vie » de la personne.

Il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin qui donnera des conseils utiles après avoir écarté le diagnostic de dépression qui demande d’autres mesures que celles qui suivent.

La fatigue peut durer des mois, parfois des années. Les causes de cette fatigue sont complexes (maladie en soi, traitement, anémie, carence alimentaire, état d’âme, etc.). Le patient se sent fatigué même en ne faisant rien : c’est une sensation d’épuisement insurmontable et continue. Il est bon de savoir que cette fatigue est généralement de nature transitoire et qu’il faudra patienter avant de la voir disparaître.

Voici quelques conseils utiles :

  • Alterner activité physique et repos a des effets bénéfiques sur la fatigue. Contrairement à ce que l’on peut penser, rester au lit et dormir ne permet pas de remédier efficacement à une grande fatigue. Au contraire, la fatigue s’en trouve souvent accrue. Même si vous êtes alité(e), faites des exercices adaptés à vos besoins (à demander à votre équipe soignante).
  • Choisissez une activité physique légère et régulière correspondant à vos possibilités.
  • Prévoyez des plages de repos en cas de besoin.
  • Planifier vos activités, vos visites d’amis, etc., en fonction de votre rythme personnel. Pour cela, identifiez les moments de la journée où vous avez le plus d’énergie, et ceux où vous êtes particulièrement fatigué.
  • Simplifiez-vous la vie : fixez des priorités et réorganisez votre vie quotidienne. Gardez votre énergie pour ce qui vous tient particulièrement à coeur. Faites la part des choses entre ce qui est important et ce qui est accessoire. N’hésitez pas à vous faire aider pour les tâches quotidiennes fatigantes.
  • Alimentez-vous de façon équilibrée.
  • Si vous reprenez une activité professionnelle, discutez avec votre chef pour le faire de manière progressive et adaptée à votre état et à vos besoins (mi-temps thérapeutique, etc.).
  • Essayez de faire régulièrement du yoga ou de la relaxation pour vous ressourcer.
  • Parlez de votre fatigue avec vos proches et avec des professionnels de santé, vous vous sentirez mieux.

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations, pour un entretien ou pour une aide pratique par nos bénévoles.

Pour plus d'informations :

Une excellente brochure de la Ligue suisse contre le cancer : Fatigue et Cancer (2012)

Pour les professionnels de santé :

L'expérience de la fatigue chez les malades atteints de cancer (Rosman, INSERM), 2004

Dernière modification le 26 février 2014

Imprimer